Zoom sur la sodomie et l’homosexualité

17 Juin

La sodomie est un rapport sexuel qui consiste en une pénétration de l’anus du ou de la partenaire, généralement avec le pénis ou à l’aide d’un objet servant de phallus. Le godemichet, éventuellement monté sur un harnais (appelé aussi « gode-ceinture »), permet à une femme ou à un homme, de sodomiser un ou une partenaire
La sodomie est également appelée « pédication » dans un registre plus soutenu. Il existe un bon nombre de surnoms populaires pour désigner le « coït anal » (pénétration rectale) : « culbutation », « tassement de crotte », « pousser le plat de la veille », ou « boxe du ver solitaire ». De manière extrêmement vulgaire, on utilise les termes « péter la rondelle », « prendre le cul », « casser le cul », « prendre par derrière », « baisage de boule » ou de « fion » et « enculade ». Ce dernier, « se faire enculer » et enfin « casser les pattes arrière »
Le terme de sodomie vient du nom de la ville de Sodome qui, selon la Bible, fut détruite par Dieu après que ses habitants eurent tenté de violer des anges de Dieu réfugiés chez Loth, le neveu d’Abraham
1) l’histoire de Loth
Tous les versets coraniques et les hadiths du prophète qui évoquent des pratiques homosexuelles, le font en référence avec l’histoire de Loth.
Quelle est cette histoire?
Elle appartient à la révélation coranique, comme d’ailleurs à la révélation biblique, et y est racontée:
Loth est le neveu d’Abraham et habite la ville de Sodome, près de la mer morte. Cette ville, comme celle de Gomorrhe, seraient alors pourries par la perversité et Dieu a annoncé à Abraham qu’il allait y envoyer deux messagers pour évaluer la situation. Deux anges se rendent à Sodome, et Loth les accueille et leur offre l’hospitalité. Mais voilà que les hommes de Sodome arrivent, encerclent la maison et manifestent le désir de les violer.

Loth essaye de négocier avec les pervers et va jusqu’à leur offrir ses deux filles belles comme la lune. Les habitants de Sodome disent à Loth qu’ils préfèrent de loin les hommes.
Les anges font appel à la puissance de Dieu qui rend les agresseurs aveugles. Puis ils invitent Loth à fuir avec sa famille pour être protégés du châtiment divin.

Dieu avait décidé de punir la ville en l’anéantissant.

De la lecture de ce récit raconté dans la bible et dans le Coran, peut-on dire que le peuple de Sodome a été puni à cause de l’homosexualité?
Même si l’interprétation des sourates et des hadiths faisant référence à cette histoire sont catégoriques sur une condamnation absolue de l’homosexualité cette même interprétation reste t-elle définitive?

Dieu n’a t-il pas puni le peuple de Loth parce qu’il a manqué de respect aux invités en enfreignant l’une des lois les plus sacrées : l’hospitalité.

Les citations coraniques portant sur la condamnation de l’homosexualité :
Sourate VII (l’enceinte du paradis) versets 80-81:  » Souvenez-vous de Loth! Il dit à son peuple : vous livrez-vous à cette abomination que nul, parmi les mondes, n’a commise avant vous? Vous vous approchez des hommes de préférences aux femmes pour assouvir vous passions. Vous êtes un peuple pervers « .
Sourate XXI ( les prophètes) verset 74:  » Et Loth, nous lui donnâmes sagesse, jugement et savoir, et nous le sauvâmes de la cité qui pratiquait le vice. C’étaient des gens de mal et des dévergondés « .
Sourate XXVI (les poètes)verset 165:  » Vous approchez-vous des mâles de l’univers et délaisserez-vous vos épouses, créées pour vous par le Seigneur? Vous êtes un peuple transgresseur « .

Les hadiths qui condamnent l’homosexualité
 » Dieu ne regarde pas celui qui pénètre un homme ou une femme par derrière  »
 » Ceux qui pratiquent le péché du peuple de Loth, lapidez l’actif et le passif, lapidez-les tous les deux « .
 » Si vous trouvez deux hommes pratiquer le vice du peuple de Loth, maudissez les « .
Dès les débuts de l’Islam et dès l’établissement de sociétés régies par les lois musulmanes, l’homosexualité a été sévèrement condamnée et réprimée.

Cependant, toutes les écoles juridiques (les quatre écoles sunnites et l’école chiite) n’auront pas la même sévérité, et toutes ne choisiront pas la peine de mort pour les sodomites.

Ce qui est frappant, lorsqu’on observe l’histoire des sociétés musulmanes (aussi bien les sociétés arabes, perses ou turques) c’est de constater que l’homosexualité y est présente en permanence, constituant une immense tentation. Des califes vont la condamner durement tandis que d’autres vont la vivre ouvertement. Elle est aujourd’hui condamnée fortement par les lois mais aussi par le jugement populaire dans toutes les sociétés musulmanes. Et cependant les pays musulmans sont ceux où il y a un des plus importants phénomène de pratiques homosexuelles.

De fait en organisant la séparation rigoureuse entres les sexes, l’Islam a engendré d’énormes frustrations sexuelles, et il a suscité des cultures  » homosensuelles « , où les hommes ont entre eux des gestes et des sentiments qui sont proches de l’homosexualité et peuvent y aboutir.
Toute une partie de la tradition soufie s’est trouvée héritière du rapport
maître-disciple qu’entretenait, y compris dans ses dimensions  » pédérastiques « , la culture de la Grèce antique. Certains soufis (le turc du 13è siècle Yunus Emre) ont cultivé un langage ambigu en comparant leur amour pour Dieu appelé  » l’Ami  » à des amours très homophiles. L’homosexualité a ainsi fait partie de l’histoire du soufisme.

A chaque fois que l’Islam, Coran ou Hadith, condamne l’homosexualité c’est aux pratiques du peuple de Loth qu’il se prend. Nous avons l’impression que l’Islam dénonce la sodomie, allusion au peuple de Sodome, la pénétration dans le derrière, parce que l’Islam condamne la pénétration d’une femme par derrière. Mais jamais l’Islam n’a parlé de ce qu’on peut appeler l’homosensualité. La séparation entre les sexes favorise ces relations viriles, douces et ambiguës. L’Islam n’a jamais parlé d’une relation entre deux hommes ou deux femmes qui, cette relation, peut être basée sur mille autres choses que sur la pénétration. L’Islam condamne la pénétration pour moi il ne condamne pas l’homosexualité parce que deux femmes peuvent avoir une relations homosexuelles sans pouvoir pratiquer les  » perversités  » du peuple de Loth, la pénétration.

Deux hommes peuvent avoir une relation homo sans pour autant pratiquer la sodomie. Une relation entre deux êtres du même sexe ne veut en aucun dire relation basée sur la pénétration.
Je reste clair sur le faite que les théologiens musulmans condamnent l’homosexualité dans sa globalité. Et là, ces savants en religion se basent sur des textes très ambigus. L’homosexualité est une chose allant contre nature, donc elle est condamnable…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :