Un préservatif féminin pour lutter contre les agressions sexuelles

22 Juin

Alors que  la Coupe du Monde de football fait coller les supporters sur le terrain et  sous leurs télévisions,  la doctoresse sud-africaine Sonnet Ehlers a profité ce grand événement pour  distribuer gratuitement quelque 30.000 préservatifs féminins avec des dents, qui agrippent  le pénis du partenaire, comme nouveau moyen de lutter contre les agressions sexuelles et si le violeur essaie de le retirer, le préservatif va se resserrer plus encore

Cet étrange moyen de sécurité,  inventé par Ehlers, baptisé « Rape-aXe » fait la polémique du moment en Afrique de sud. Certains ont par ailleurs accusé le docteur d’avoir mis au point un engin digne du Moyen Age, ce qu’elle n’a pas contesté: « Oui, c’est peut-être un stratagème moyenâgeux, mais il lutte contre un acte lui-même moyenâgeux, en pratique depuis des décennies », a-t-elle justifié. « Je pense qu’il fallait faire quelque chose… et ceci fera réfléchir plus d’un homme avant d’agresser une femme », a estimé le médecin.

A savoir que ce préservatif féminin est inséré par la femme à la manière d’un tampon. Ses crochets similaires à des dents s’attacheront au pénis du violeur au cours du rapport sexuel.

Publicités

3 Réponses to “Un préservatif féminin pour lutter contre les agressions sexuelles”

  1. Payen Pierre (Dunkerque) juin 22, 2010 à 8:18 #

    Très bien, a priori, ce truc

  2. Payen Pierre (Dunkerque) juin 22, 2010 à 8:25 #

    Selon le site internet de Mme Ehlers, le condom «se verrouille» autour du pénis du violeur, qui aura besoin d’assistance médicale pour le retirer. «Il ne pourra s’échapper puisque le personnel médical alertera les autorités.»
    Ça, du moins, c’est la théorie. Mais la ceinture de chasteté moderne de Mme Ehlers – qui a promis de distribuer gratuitement 30 000 condoms anti-viol pour la Coupe du monde – a déjà ses détracteurs. À commencer par ceux qui craignent que le sang versé par l’agresseur ne contamine sa victime, dans un pays où un adulte sur cinq est porteur du VIH.
    On craint aussi la réaction furieuse du violeur lorsqu’il aura le pénis lacéré. Mme Ehlers assure que le choc et la douleur seront tels que la victime aura le temps de s’enfuir. Mais s’il n’y avait pas un, mais plusieurs agresseurs attendant leur tour?
    Ce n’est pas rare en Afrique du Sud. Une récente recherche de l’organisme ActionAid a fait état des nombreux «viols correctifs», au cours desquels des groupes d’hommes agressent des lesbiennes afin de les «guérir».

  3. sextoy août 4, 2010 à 3:47 #

    D’un point de vu personnel, je le préfère largement (pour les femmes ayant des problèmes de lubrification le préservatif féminin est l’idéal puisqu’il évite les frottements), mais c’est vrai que l’utilisation demande le consentement du monsieur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :