Archive | religion RSS feed for this section

L’islam la religion de tout le monde !

12 Avr

l’islam, n’est pas une nouvelle religion, il  existe depuis longtemps, il a été crée il y a 1400 ans, depuis que l’homme a posé le pied sur terre.

et le prophète Mohamed  que la paix et salut soit sur lui, n’est pas le fondateur de cette religion, mais il est le dernier messager de Dieu. Découvrez cette vidéo pour savoir la vérité :

France : Le premier ministre inaugure l’une des plus grandes mosquées d’Europe

30 Juin

À une semaine du débat des députés sur le projet de loi interdisant le port du voile intégral « niqab », le premier ministre, François Fillon, a inauguré lundi 28 juin une nouvelle mosquée en région parisienne qui se considère comme  l’une des plus grandes mosquées d’Europe. Elle se situe à Argenteuil en région parisienne.

C’est une première dans l’histoire de la République qu’un chef du gouvernement assistait à une telle cérémonie entre dattes et thé à la menthe,et plusieurs centaines de personnes, dont les principaux responsables de l’islam de France, avaient été réunis à la grande mosquée Al Ihsan d’Argenteuil, ancien garage Renault de 3.000 mètres carrés qui a conservé ses rampes d’accès automobiles, en plus, désormais, d’un minaret.

Les musulmans sont satisfaits et concèdent largement, que la position de l’État a considérablement changé. ‘Sur le terrain, les choses sont différentes. Maintenant, on nous voit, on peut sortir de la cave’ a souligné un fidèle. François Fillon,  quand à lui : »Face au racisme, il faut être ferme. Face au racisme, il ne faut pas se laisser aller à la victimisation. Le racisme, c’est un délit, mais il est d’abord imbécile ». « Le drapeau français est assez large pour respecter chacun dans ses différences », a-t-il ajouté dans son discours.

La fellation jusqu’à éjaculation, licite ou illicite ?

22 Juin

C’est un sujet trop sensible mais il est très important à le discuter pour savoir les opinions de nos fidèles lecteurs car pas de timidité en discutant  la religion, à savoir que la fellation (du latin fellatio) est une pratique sexuelle qui consiste à stimuler le pénis du partenaire avec la bouche, les lèvres et la langue. La fellation peut être employée comme préliminaire sexuel ou pour conduire l’homme à l’orgasme.

Mais cette pratique fait la polémique pour certains qui n’hésitent pas à  poser leur question habituelle : Quelles sont les pratiques sexuelles interdites dans le couple ?

Selon  Sheikh Muhammad Sa`îd Ramadân Al-Bûtî :

Les droits mutuels des époux en matière de sexualité ne se limitent pas à la relation sexuelle. Ils s’étendent à tout ce que le Coran qualifie de jouissance (istimtâ`). Cela signifie que chacun des époux peut jouir de son conjoint à sa guise, que ce soit par la relation sexuelle ou par autre chose. Il existe cependant trois exceptions à cette règle :

1. La relation sexuelle pendant les menstrues.

2. La pénétration anale.

3. Les pratiques qui pourraient nuire à l’un des époux, selon l’avis des spécialistes, en l’occurrence ici les médecins.

Hormis ces trois interdits, toutes les pratiques sont originellement permises par la religion. Par ailleurs, toutes les formes de jouissance auxquelles on aspire de manière naturelle, comme la relation sexuelle et ses préliminaires, font partie des droits de chacun des époux sur son conjoint, et il n’est pas permis à l’un des deux époux de refuser à son conjoint ces formes de jouissance sauf pour un empêchement valable. Les autres types de jouissance dont l’appréciation varie selon les individus – hommes et femmes – entre dégoût et plaisir doivent faire l’objet d’un consentement mutuel ; aucun des deux époux ne peut imposer à son conjoint une pratique qui lui répugne.
Mais, la fellation jusqu’à éjaculation, licite ou illicite ?
C’est une question un peu discrète qui peut choquer la sensibilité de quelques personnes mais c’est un sujet à discuter et c’est à vous de répondre, à savoir qu’un grand nombre de femmes ne supportent pas que l’homme éjacule dans leur bouche,  la situation qui entre parmi les pratiques qui pourraient nuire à l’un des époux et qui devient donc illicite !
Que pensez-vous ?

Zoom sur la sodomie et l’homosexualité

17 Juin

La sodomie est un rapport sexuel qui consiste en une pénétration de l’anus du ou de la partenaire, généralement avec le pénis ou à l’aide d’un objet servant de phallus. Le godemichet, éventuellement monté sur un harnais (appelé aussi « gode-ceinture »), permet à une femme ou à un homme, de sodomiser un ou une partenaire
La sodomie est également appelée « pédication » dans un registre plus soutenu. Il existe un bon nombre de surnoms populaires pour désigner le « coït anal » (pénétration rectale) : « culbutation », « tassement de crotte », « pousser le plat de la veille », ou « boxe du ver solitaire ». De manière extrêmement vulgaire, on utilise les termes « péter la rondelle », « prendre le cul », « casser le cul », « prendre par derrière », « baisage de boule » ou de « fion » et « enculade ». Ce dernier, « se faire enculer » et enfin « casser les pattes arrière »
Le terme de sodomie vient du nom de la ville de Sodome qui, selon la Bible, fut détruite par Dieu après que ses habitants eurent tenté de violer des anges de Dieu réfugiés chez Loth, le neveu d’Abraham
1) l’histoire de Loth
Tous les versets coraniques et les hadiths du prophète qui évoquent des pratiques homosexuelles, le font en référence avec l’histoire de Loth.
Quelle est cette histoire?
Elle appartient à la révélation coranique, comme d’ailleurs à la révélation biblique, et y est racontée:
Loth est le neveu d’Abraham et habite la ville de Sodome, près de la mer morte. Cette ville, comme celle de Gomorrhe, seraient alors pourries par la perversité et Dieu a annoncé à Abraham qu’il allait y envoyer deux messagers pour évaluer la situation. Deux anges se rendent à Sodome, et Loth les accueille et leur offre l’hospitalité. Mais voilà que les hommes de Sodome arrivent, encerclent la maison et manifestent le désir de les violer.

Loth essaye de négocier avec les pervers et va jusqu’à leur offrir ses deux filles belles comme la lune. Les habitants de Sodome disent à Loth qu’ils préfèrent de loin les hommes.
Les anges font appel à la puissance de Dieu qui rend les agresseurs aveugles. Puis ils invitent Loth à fuir avec sa famille pour être protégés du châtiment divin.

Dieu avait décidé de punir la ville en l’anéantissant.

De la lecture de ce récit raconté dans la bible et dans le Coran, peut-on dire que le peuple de Sodome a été puni à cause de l’homosexualité?
Même si l’interprétation des sourates et des hadiths faisant référence à cette histoire sont catégoriques sur une condamnation absolue de l’homosexualité cette même interprétation reste t-elle définitive?

Dieu n’a t-il pas puni le peuple de Loth parce qu’il a manqué de respect aux invités en enfreignant l’une des lois les plus sacrées : l’hospitalité.

Les citations coraniques portant sur la condamnation de l’homosexualité :
Sourate VII (l’enceinte du paradis) versets 80-81:  » Souvenez-vous de Loth! Il dit à son peuple : vous livrez-vous à cette abomination que nul, parmi les mondes, n’a commise avant vous? Vous vous approchez des hommes de préférences aux femmes pour assouvir vous passions. Vous êtes un peuple pervers « .
Sourate XXI ( les prophètes) verset 74:  » Et Loth, nous lui donnâmes sagesse, jugement et savoir, et nous le sauvâmes de la cité qui pratiquait le vice. C’étaient des gens de mal et des dévergondés « .
Sourate XXVI (les poètes)verset 165:  » Vous approchez-vous des mâles de l’univers et délaisserez-vous vos épouses, créées pour vous par le Seigneur? Vous êtes un peuple transgresseur « .

Les hadiths qui condamnent l’homosexualité
 » Dieu ne regarde pas celui qui pénètre un homme ou une femme par derrière  »
 » Ceux qui pratiquent le péché du peuple de Loth, lapidez l’actif et le passif, lapidez-les tous les deux « .
 » Si vous trouvez deux hommes pratiquer le vice du peuple de Loth, maudissez les « .
Dès les débuts de l’Islam et dès l’établissement de sociétés régies par les lois musulmanes, l’homosexualité a été sévèrement condamnée et réprimée.

Cependant, toutes les écoles juridiques (les quatre écoles sunnites et l’école chiite) n’auront pas la même sévérité, et toutes ne choisiront pas la peine de mort pour les sodomites.

Ce qui est frappant, lorsqu’on observe l’histoire des sociétés musulmanes (aussi bien les sociétés arabes, perses ou turques) c’est de constater que l’homosexualité y est présente en permanence, constituant une immense tentation. Des califes vont la condamner durement tandis que d’autres vont la vivre ouvertement. Elle est aujourd’hui condamnée fortement par les lois mais aussi par le jugement populaire dans toutes les sociétés musulmanes. Et cependant les pays musulmans sont ceux où il y a un des plus importants phénomène de pratiques homosexuelles.

De fait en organisant la séparation rigoureuse entres les sexes, l’Islam a engendré d’énormes frustrations sexuelles, et il a suscité des cultures  » homosensuelles « , où les hommes ont entre eux des gestes et des sentiments qui sont proches de l’homosexualité et peuvent y aboutir.
Toute une partie de la tradition soufie s’est trouvée héritière du rapport
maître-disciple qu’entretenait, y compris dans ses dimensions  » pédérastiques « , la culture de la Grèce antique. Certains soufis (le turc du 13è siècle Yunus Emre) ont cultivé un langage ambigu en comparant leur amour pour Dieu appelé  » l’Ami  » à des amours très homophiles. L’homosexualité a ainsi fait partie de l’histoire du soufisme.

A chaque fois que l’Islam, Coran ou Hadith, condamne l’homosexualité c’est aux pratiques du peuple de Loth qu’il se prend. Nous avons l’impression que l’Islam dénonce la sodomie, allusion au peuple de Sodome, la pénétration dans le derrière, parce que l’Islam condamne la pénétration d’une femme par derrière. Mais jamais l’Islam n’a parlé de ce qu’on peut appeler l’homosensualité. La séparation entre les sexes favorise ces relations viriles, douces et ambiguës. L’Islam n’a jamais parlé d’une relation entre deux hommes ou deux femmes qui, cette relation, peut être basée sur mille autres choses que sur la pénétration. L’Islam condamne la pénétration pour moi il ne condamne pas l’homosexualité parce que deux femmes peuvent avoir une relations homosexuelles sans pouvoir pratiquer les  » perversités  » du peuple de Loth, la pénétration.

Deux hommes peuvent avoir une relation homo sans pour autant pratiquer la sodomie. Une relation entre deux êtres du même sexe ne veut en aucun dire relation basée sur la pénétration.
Je reste clair sur le faite que les théologiens musulmans condamnent l’homosexualité dans sa globalité. Et là, ces savants en religion se basent sur des textes très ambigus. L’homosexualité est une chose allant contre nature, donc elle est condamnable…

La pression de la Tombe

17 Juin

La mort nous vient quand l’Ange de la Mort enlève notre âme du corps. La peine que nous ressentons à l’instant de la mort dépendra de bonnes ou mauvaises actions que nous avons faites. Que fait l’Ange de la Mort de l’âme ? L’âme sera laissée autour de son corps. Elle pourra voir et entendre toutes les choses qui se passent autour. Elle pourra voir l’affliction de sa famille et de ses amis, donnant le ghoussal-é-mayit à son corps sans vie et finalement l’enterrant dans la tombe.

Une âme prie pour les gens qui donne le ghoussal-é-mayit à son corps et aussi pour les gens qui prennent part à son namàzé-mayit et aux cérémonies d’enterrement. Une âme se plaindra à Allàh (swt) concernant les membres de sa famille et amis qui n’assistent pas à son namàzé-mayit et à son enterrement. Les prières et les plaintes d’une âme sont rapidement répondues par Allàh (swt). Une fois que le corps est enterré et que tout le monde a quitté le cimetière, l’âme est retournée dans son corps.

L’âme d’une personne morte reste autour de son corps jusqu’à ce qu’elle soit enterrée. L’âme voit et entend tout ce qui s’y passe. Le mort prie pour ceux qui s’occupe de lui et se plaint à Allàh (swt) au sujet de sa famille et ses amis qui n’assistent pas à ses funérailles

Le premier jour et la nuit après enterrement sont les plus difficiles pour le mort. Ce sera la seconde partie de notre voyage vers le Paradis. Là nous serons testés si nous sommes bien préparés pour notre voyage. Ce sera le temps d’examen pour chacun de nous. Notre réussite ou échec dépendra de notre foi et des actions que nous apporterons avec nous.

Une fois que notre âme est retournée dans notre corps, les deux Anges angoissants -Mounkir et Nakir- se présenteront. Ils viendront voir chacun de nous pour poser des questions sur notre foi et nos actions. Ce sera une étape effroyable de notre voyage. Pour les personnes pieuses ayant de bonnes actions, Allàh (swt) envoie également deux Anges de plus -Moubashiro et Bashir- pour l’ aider à se relaxer et répondre calmement.

Les Anges -Mounkir et Nakir- poseront d’abord à chacun de nous les six questions suivantes:

1-Qui est ton Dieu ?

2-Qui est ton Prophète ?

3-Quelle est ta religion ?

4-Quel est ton livre ?

5-Quel est ton qiblà ?

6-Qui sont tes Imàms ?

Tout le monde -Kàfirs, Musulmans, Non-musulmans, et Mo’minine auront à répondre à ces six questions. Seuls les Mo’minine pourront répondre correctement aux six questions . Les autres ne seront pas capables de répondre à toutes les questions et échoueront par conséquent au test. L’âme des personnes ayant échoué sera enlevée à nouveau du corps et sera emmenée à un endroit appelé Wadiou Barhout (La vallée des malheurs).

Les Mo’minines pourraient réussir confortablement la première partie du test. Puis on leur posera encore trois questions sur leurs actions, à savoir :

1-Avez-vous obéi ou désobéi aux lois d’Allàh (swt) durant votre vie entière ?

2-Comment avez-vous gagné votre vie ? Avez-vous utilisé les moyens Halàl ou Haràm pour gagner votre richesse ?

3-Comment avez-vous utilisé votre richesse ? L’avez-vous utilisée pour des actions Halàl ou Haràm ?

Les Mo’minine qui répondent aux neuf questions de manière satisfaisante, verront leur âme emmenée à un endroit nommé Wàdious-salàm (La vallée de la paix). Cette place est près du Mausolée de Hazrat Ali (as) à Najaf.

Les Mo’minines qui échouent à répondre une de ces questions de manière satisfaisante seront dans le malheur. Ils seront punis dans leur tombe. Cette punition s’appelle « Fishàré Kabre » (La pression de la Tombe). Dans cette punition, les murs de la tombe se contractent pour serrer, presser et écraser le Mo’mine qui a échoué dans le test, dans la tombe. Si un seul os se casse dans notre corps, nous sentons beaucoup de peine, spécialement si quelqu’un appuie sur l’os cassé. Durant la punition de Fishàré Kabre, tous nos os se casseront et seront écrasés à cause d’une force extrême. La douleur sera sévère. Nous crierons fort, mais personne ne pourra nous entendre.

Les événements suivants dans la vie de notre Prophète Mohammad (saw) expliquent concernant « La pression de la tombe ».

Notre Prophète Mohammad (saw) avait un compagnon nommé Sahab. Il était un des plus respectés compagnons du Prophète. Il priait, prêchait et suivait le Prophète où qu’il allait. Pendant la bataille de Khandak, Sahab fut blessé et aussitôt après il mourut.

Notre Prophète lui-même lui donna le Ghoussal, le mis dans le kafane et accomplit son namàzé-mayit. Il aida à porter son corps et l’enterra au Saint Cimetière de Jannatoul Baqi.

Allàh (swt) a envoyé des milliers d’Anges du Paradis pour prendre part au namàzé-mayit et à l’enterrement de Sahab à cause de sa haute position.

Après avoir enterré Sahab dans la tombe, ils ont tous commencé à quitter le cimetière. Notre Prophète, en quittant le cimetière, a regardé derrière après avoir fait 40 pas depuis la tombe de Sahab. Des larmes commencèrent à couler de ses yeux. Les gens qui l’accompagnaient ont demandé pourquoi il pleurait. Il répondit que Sahab était en train de subir la punition de la tombe et qu’il l’entendait l’appeler en aide. Sahab était en train d’être pressé et écrasé dans la tombe. Il hurlait de douleurs. Tout le monde furent surpris d’entendre cela. Un homme comme Sahab, compagnon croyant du Prophète, était puni si sévèrement dans la tombe. Notre Prophète a expliqué que Sahab était puni parce qu’il désobéissait un des commandements d’Allàh (swt). Il ne gardait pas sa mère heureuse. Il ne regardait pas après sa vieille et malade mère. Sahab était d’abord puni pour son péché majeur. Après quoi, il serait récompensé pour toutes ses bonnes actions.

Pour éviter « La Pression de la Tombe », obéissez les commandements et lois d’Allàh (swt), et gagnez et dépensez votre richesse par des moyens Halàl.

Le voyage vers le Paradis commence après la mort, passant par la tombe, la Vallée de la Paix ou de Malheurs, La plaine du Jour de Jugement, Le pont de l’Enfer (Pool-é-Siràt), et finalement le Paradis.

Le fait que nous aurons un voyage confortable ou difficile dépendra sur nos actions collectées durant notre vie sur terre.

Le voyage sera rendu difficile par nos mauvaises actions. Allàh (swt) punit les pécheurs aux différentes étapes de son voyage. Ces étapes sont:

1-Durant leur vie dans ce monde. C’est le meilleur moment de recevoir les punitions, mais malheureusement la majorité d’entre nous commettent autant de péchés qu’il n’est pas possible d’imposer toutes les punitions pendant notre vie

2-A l’instant de la mort. L’Ange de la Mort punira certains pécheurs en rendant leur mort très douloureuse.

3-Dans la tombe. Les murs de la tombe exerceront une force extrême pour écraser leurs os afin de causer une douleur sévère.

4-Dans la Vallée des Malheurs. Cette place est comme un mini-Enfer. Les punitions y sont similaires à ceux de l’Enfer, mais tempérées et clémentes.

5-Sur la plaine du Jour de Jugement . Certains pécheurs y souffriront d’une chaleur intense.

6-Sur le pont au dessus de l’Enfer. Certains seront punis sur ce pont passant sur l’Enfer.

7-En Enfer, les pires pécheurs finiront ici en souffrant pendant des années.

Allàh (swt) aime les Mo’minines et veut les aider durant leur vie et pendant le voyage d’après. Il ne souhaite pas voir ses Mo’minines souffrir sur la Plaine du Jour de Jugement et en Enfer. Il les punira pour leurs péchés qui n’ont été pardonnés ni pendant leur vie dans ce monde, ni à leur instant de mort, ni dans leur tombe, ni sur le pont sur l’Enfer. Certains Mo’minines refusent le conseil ou l’aide offert par Allàh (swt) et commettent autant de péchés qu’Il n’a d’autres choix que de les punir sur la Plaine du Jour de Jugement et en Enfer. Comment un médecin pourra t-il rendre mieux un malade s’il refuse de prendre ses médicaments et de suivre ses recommandations ? Si l’on donne le meilleure des traitements à un malade, il ne pourra s’en rendre mieux s’il refuse de suivre ce traitement.

Pourquoi Allàh (swt) ne veut pas punir un Mo’mine sur la Plaine du Jour de Jugement ou en Enfer ? Dans ces deux endroits, il y aura aussi la présence des Kàfirs, et à cause de Son amour et respect pour un Mo’mine, Il ne veut pas les insulter et dégrader en les punissant devant les Kàfirs. Allàh (swt) veut nous punir pour nos péchés en secret, quand nous sommes seuls, c’est-à-dire à l’instant de la mort, dans la tombe, sur le pont d’Enfer (Les Kàfirs n’iront pas sur ce pont) . C’est pourquoi quand un Mo’mine est puni par l’Ange de la Mort ou dans sa tombe, personne ne peut l’entendre ou voir ses souffrances.

Les Kàfirs seront punis principalement sur la Plaine du Jour de Jugement et en Enfer. Qu’en est il des Kàfirs qui ont fait de bonnes actions dans leur vie ? Nous connaissons plein de Kàfirs qui donnent aux oeuvres de charité, aident les nécessiteux, qui s’occupent de leurs parents etc.. Ne seraient-ils pas récompensés pour leurs bonnes actions ? Si, ils le seront . Ils seront épargnés de la sévère douleur à la mort et dans la tombe. Certains Kàfirs, grâce à leurs bonnes actions exceptionnelles, auront un répit sur la Plaine du Jour de Jugement, mais aucun Kàfir ne sera autorisé à aller au Paradis. Ils seront tous jetés à souffrir en Enfer. En Enfer, les punitions ne sont pas toutes de même sévérité. Certaines sont allégées et d’autres sont très sévères. La sévérité de la punition dépendront de nos actions.

La plupart des Mo’minines seront puni à l’instant de leur mort, dans leurs tombes, sur le pont au-dessus de l’Enfer pour leurs péchés. Les Kàfirs seront punis sur la plaine du Jour du Jugement et en Enfer.

C’est pourquoi nos Prophètes et Imàms nous ont averti de manière répétitive concernant les punitions et souffrances dans nos tombes. Chaque Mo’mine passera par la « Pression de la Tombe ». Cinq groupes de personnes sont exemptés de cette punition. Ce sont les retardés mentaux, les non-bàligh, les Aàlims ayant de bonnes actions, les Martyrs et naturellement les Massoumines. La force appliquée à notre corps dans la tombe dépendra du type et nombre de mauvais actions. Certains de nous pourront s’en sortir avec une petite pression et douleur allégée.

Poser des questions sur une matière religieuse, ou sur les enseignements de nos Massoumines est permise, mais s’en moquer ou s’en rigoler est un péché majeur. Se moquer et rigoler de « la Pression de la Tombe » est aussi un péché majeur et sa punition est très sévère.

Un noble compagnon de notre Imàm Ali Razà (as) a demandé concernant la Pression de la Tombe. Les Mo’mines passeront par la punition de la Pression de la Tombe. Qu’en est il d’un Mo’mine qui n’est pas enterré dans une tombe ? Comment la Pression de la Tombe sera appliquée à un Mo’mine qui tombe dans la mer et dont le corps n’est jamais retrouvé ? Comment la Pression de la Tombe est appliquée à un Mo’mine qui est complètement brûlé dans un feu ou à un Mo’mine qui est mangé par un animal sauvage ? Il y a beaucoup de Mo’mine qui ne sont pas enterrés dans une tombe car leurs corps n’ont pas été retrouvés. Vont-ils échapper à la punition de la tombe ?

Notre Imàm a répondu que ces Mo’minines qui n’ont pas été enterrés sous terre seront aussi pressés pour leurs péchés. Un noyé sera pressé par l’eau, un brûlé sera pressé par le feu, et le Mo’mine mangé par l’animal sauvage sera pressé par l’air autour de lui. La force appliqué par l’eau, le feu ou l’air est même plus grande que les murs de la tombe. Le Fishàré Kabr (Pression de la Tombe) atteindra chacun de nous, brûlés ou pas.

Ces personnes heureuses qui sont enterrées à Karbalà pourront échapper à la punition de la Tombe. Allàh (swt) ne veut pas perturber la terre où autant de blessés martyrs de Karbalà sont enterrés. Depuis beaucoup de Mo’minine souhaitent être enterrés à Karbalà.

Si un Mo’mine souhaite sincèrement être enterré à Karbalà, mais qu’à cause de restriction financière ou gouvernementale est enterré ailleurs, Allàh (swt) envoie des Anges spécialement pour emmener son corps à Karbalà aussitôt qu’il est enterré. Si nos larmes, notre màtam et notre « souhait d’être à Karbalà le jour d’Ashourà »-(fa yà laytani kounneto mà-akoum fa afouzo mà-akoum ) sont réels et sincères, nous seront récompensés par Bibi Fàtémà (ahs) en nous aidant à échapper à la Pression de la tombe. De même, si un homme qui ne croit pas à la tragédie de Karbalà, ne pleure pas et ne fait pas Màtam pour Imàm Houssein (as), sa famille et ses amis, est enterré à Karbalà, Allàh (swt) commande aux Anges de déplacer son corps et de l’enterrer ailleurs.

Nous serons récompensés pour nos larmes, et notre Màtam pour les Martyrs de Karbalà s’ils (larmes et màtam) sont vrais et sincères.

Un bon Mo’mine doit normalement penser, faire des plans et travailler ensuite. S’il n’est pas sûr, il devrait retarder sa décision jusqu’à ce qu’il y ait bien réfléchi. Cependant, dans cinq cas, un bon Mo’mine ne doit pas retarder son travail. Ce sont :

-1-Prier les Wàjib Namàz. Un bon Mo’mine ne doit en aucun cas retarder ses Namàzes.

-2-Rembourser les dettes ou emprunts. Nous devrions rembourser nos dettes aussitôt que possible. Retarder est le travail du Shaitàne.

-3-Le « Mahar » de la femme. Ceci est son droit et devrait lui être remis sans délai.

-4-Le mariage de sa fille. L’islàm recommande, de marier sa fille aussitôt que possible pratiquement. Des délais non nécessaires dans le mariage d’une fille ne sont pas souhaitables. Dès l’accord de la main de sa fille, il ne faudrait pas retarder le mariage.

-5-Enterrer un mort. Nous devons enterrer un mort de la famille aussitôt que possible. Retarder l’enterrement d’un mort est le travail de Shaitàne. Un bon Mo’mine enterre dès que possible.

Un bon Mo’mine ne doit pas retarder l’enterrement de ses morts. Il est hautement recommandé d’enterrer un mort aussi tôt que possible

source: albouraq.org

chéres femmes, éviter de contacter ces pires hommes

13 Juin

Parmi les hommes les plus pires de la terre on cite:

  1. L’homme infidèle qui perd son ami intime à cause d’une femme qui l’a rencontré depuis juste un ou deux jours.
  2. L’homme conard qui évoque n’importe où les détails de sa relation avec sa femme fidèle.
  3. L’homme animal qui voit que l’amour est juste un désir, il commence par un rendez-vous et se termine dans un lit.
  4. L’homme pervers qui viole une jeune innocente fille au nom de l’amour puis il la laisse souffrir et commence sa vie de mariage avec une autre.
  5. L’homme satanique qui néglige sa pauvre mère pour faire plaire son épouse.
  6. L’homme pire qui pleure pour une prostituée et laisse sa bien aimé pleure de lui.
  7. L’homme menteur qui joue avec les sentiments des jeunes filles sous le nom de l’amour.

Évitez chéres femmes de contacter ce genre des hommes trop dangereux pour ne pas souffrir.